Se débarasser des idées négatives

Identifications des pensées fausses

 

 

Pensees negatives

 

 

Nous entretenons des pensées qui, lorsque nous en prenons conscience, s'avèrent fausses. Fort heureusement, les événements que nous traversons nous aident à les déceler. Si nous n'y arrivons pas, d'autres situations nous permettrons de les mettre en lumière.

 

Identifions les croyances :

Les croyances ne sont pas toujours faciles à déceler tant nous avons pris l'habitude de vivre avec. Elles font partie de notre quotidien sans que nous nous en apercevions. Par exemple nous pouvons croire que la beauté facilite la réussite. Si nous nous trouvons beaux, cela ne nous portera pas ombrage. Par contre, si nous estimons que nous ne le sommes pas, notre succès n'est pas garanti. En découvrant qu'il s'agit de croyances, nous pouvons vérifier si elles sont en concordance avec ce que nous voulons vivre. Si cela n'est pas le cas, nous avons la possibilité de les changer.

 

Identifions les croyances  personnelles :

Nous pouvons créer nos propres croyances. Par exemple nous pouvons croire que nous n'avons aucun talent créatif ou que nous sommes les meilleurs dans les affaires. Ce n'est pas parce que nous y croyons que ces opinions sont vraies. Par contre, le fait d'y croire entraine leur réalisation. Les croyances que nous entretenons se vérifient. Si nous croyons que nous sommes irrésistibles, nous aurons certainement beaucoup d'aisance relationnelle. Et cela n'est pas gênant. Mais si nous croyons que nous sommes nuls en langues étrangères, nous risquons fortement de l'être. C'est lorsque nous prenons conscience d'une croyance erronée, ou qui ne nous convient pas, que nous pouvons la modifier.

 

Identifions les contraintes :

Les contraintes sont plus faciles à repérer. Ce sont tous les préceptes qui commencent généralement par " il faut que, je dois". Ce sont aussi toutes les maximes ou les dictons populaires que nous avons entendus pendant notre enfance et notre adolescence et que nous avons stockés dans notre mémoire. Toutes ces formules agissent comme des directives intérieures que nous nous efforçons de respecter, sans vérifier si elles sont vraiment fondées. Bien souvent, elles sont inutiles et ne génèrent que des entraves dont il est bon de se défaire. Par exemple, " l'avenir appartient aux gens qui se lèvent tôt." est inexact pour bien des professions et pourtant cette citation continue d'exercer sa pression sur de nombreuses personnes.

 

Remplaçons les pensées négatives :

Lorsque nous nous apercevons que certaines pensées sont fausses, nous n'y croyons plus. Par contre, d'autres sont plus difficiles à combattre parce que leurs racines sont plus profondes en nous. Remplaçons-les par une formule positive. Par exemple, transformons 'je ne suis pas rapide" en "ma vitesse s'améliore de jour en jour". La méthode Coué fonctionne !

 

A retenir : La puissance des pensées

Nos pensées  ont une action sur notre réalité. Il vaut donc mieux penser que "la vie est magnifique" plutôt que "la vie est difficile". Si nous voulons vivre des événements heureux, nos pensées ne doivent pas s'y opposer. Nous sommes les seuls à savoir si nos pensées sont exactes ou non. Si nous nous apercevons qu'une pensée est inadaptée, nous avons la possibilité de la modifier. c'est à nous de décider de la faire. Nous n'avons pas besoin d'obéir à tous les "je dois" ou "il faut". Quand nous prononçons ce genre de phrase, vérifions si nous devons vraiment le faire. Bien souvent, nous nous imposons des obligations inutiles. Remettons en questions ces devoirs.

Nous avons tous des a priori, des préjugés ou des jugements de valeur. Ceux-ci émettent des généralités et donc ne sont pas vrais. Mais ils entravent notre liberté. Ce sont typiquement des pensées extérieures à notre être, que nous avons adoptées sans faire appel à notre conscience. Par exemple, si nous pensons que ' les pauvres sont des fénéants", il est temps de remettre cette pensée en question !

 

Source le lâcher-prise de Frédérique Van Her

 

Date de dernière mise à jour : 08/12/2016